Blog


Le président liquide

Samedi 12 février 2022 à la librairie Duquesne de 15h30 à 18h00, Erwan Barillot dédicacera son livre :

« Le président liquide – Une genèse du macronisme ».

Dédicace d'Erwan Barillot : “Le président liquide”Macron liquidera-t-il la France ?

Qui est Emmanuel Macron ? Enfant de la Dissociété ou agent actif de la putréfaction sociale ? Cause ou effet ? Facteur ou messager du chaos ambiant ? A travers une lecture fine de la genèse du macronisme à l’aune de l’œuvre de Zygmunt Bauman, l’auteur nous propose un Emmanuel Macron comme part de la biographie de l’époque avec dans l’ombre cette terrible question.

Erwan Barillot est politologue, c’est son premier ouvrage.
Olivier Rey est philosophe. La richesse de son œuvre en fait l’un des grands observateurs de notre modernité.


Samedi 14 mai 2022 à la librairie Duquesne de 15h00 à 18h00, Édouard de Praron dédicacera son livre : « Dépossession ».

« Jeune cadre dynamique », Jean mène une vie confortable. Pourtant, inexorablement monte en lui un sentiment de dépossession.

Dépossession de sa culture d’abord. Délitement de la société. Remise en cause de ses idéaux. Mais aussi perte de sens de son travail.

Alors, quand le terrorisme islamique frappe la France, le jeune homme s’insurge.

À travers les pérégrinations et les différents échanges du personnage principal, ce livre est l’occasion de réfléchir autour de la crise identitaire que traverse la France.

Diplômé de Sciences Po Paris et ancien consultant dans le secteur bancaire, Édouard de Praron est actuellement chef de projet.


Samedi 19 mars 2022 à la librairie Duquesne de 15h30 à 18h30, l’abbé Grégoire Celier dédicacera son dernier livre : « Le XIXe parallèle – Flâneries littéraires hors des sentiers battus ».

Il y a le traditionnel « récit national », il y a l’actuel « politiquement correct », voire la « déconstruction historique » : bref, il y a l’Histoire officielle et convenue. Et en regard, il y a l’envers de l’Histoire, les marges oubliées, les franges suspectes : une vision tellement plus amusante, tellement plus vivante.

Faire connaître, de façon agréable, quoique parfaitement documentée, certains aspects peu connus de l’Histoire : telle est l’ambition du présent ouvrage, lequel propose une galerie de portraits, de figures (nées au XIXe siècle) de l’antilibéralisme catholique et du nationalisme français, qui eurent, en leur temps, une influence majeure.

De Drumont à Céline en passant par la Comtesse de Ségur et Mgr Benigni, de Dom Guéranger à Barrès en saluant au passage Louis Veuillot, Mgr Dupanloup ou Charles Maurras, sans oublier les grands journalistes que furent Melchior du Lac et le père Vincent de Paul Bailly, tout un passé en partie occulté renaît sous nos yeux.

Des événements (le Syllabus, le retour à la liturgie romaine), des journaux (L’Univers, La Croix), des œuvres littéraires et politiques (Scènes et doctrines du nationalisme aussi bien que Bagatelles pour un massacre), des institutions (l’Action française, la Sapinière), revivent à travers ceux qui les ont faits et vécus.

Laissez-vous entraîner dans ce « XIXe (siècle) parallèle », même s’il ne sacrifie à aucune bien-pensance ni ne respecte les idoles du jour.

Grégoire Celier, prêtre et docteur en philosophie (Sorbonne Université), s’est spécialisé depuis plus de quarante ans dans l’histoire de l’antilibéralisme catholique et du nationalisme français au XIXe siècle.


Dédicace de Matt : "Objectif : Forces spéciales"

Samedi 26 février 2022 à la librairie Duquesne de 11h00 à 13h00, Matt dédicacera son livre :

« Objectif : Forces spéciales »

Plan d’actions pour repousser ses limites, se bâtir un mental d’acier et intégrer les forces spéciales.

Après vingt ans coiffé du prestigieux béret vert, Matt a voulu écrire ce guide. Il est destiné à ceux qui veulent suivre sa voie mais aussi à tous ceux qui ont des rêves ambitieux. Il propose ici un plan d’actions pour apprendre à surmonter toutes les difficultés, à ne jamais renoncer tant que la mission n’est pas remplie, tant que l’objectif n’est pas atteint…


Dédicace du docteur Gérard Leborgne

Samedi 26 février 2022 à la librairie Duquesne de 15h30 à 18h00, le docteur Gérard Leborgne dédicacera ses livres :

« 120 réponses d´un médecin de terrain aux pathologies d’aujourd´hui » et

« 150 explications d´un médecin de terrain – Vous accompagner pour mieux vous soigner »

Docteur en médecine (Paris V, René Descartes), Gérard Leborgne s’est spécialisé également dans les autres médecines que l’on nomme douces, naturelles, holistiques. Cinquante années de pratiques médicales l’ont confronté à toutes les pathologies les plus rencontrées. Il vient à la rencontre de ses patients en complément de leur consultation médicale chez leur médecin traitant. Il décrit 120 pathologies qu’il a rencontré le plus fréquemment lors de ses consultations, des pathologies chroniques aux urgences sans oublier la prévention et les traitements possibles. À titre d’exemples : Cholestérol, Migraines, Otites, Lumbago, Calculs rénaux, Zonas, Pilules contraceptives, etc.



Le bréviaire de la décroissance

Samedi 4 décembre 2021 à la librairie Duquesne de 15h00 à 18h00, le Père Michaël Bretéché dédicacera son dernier livre : « Le bréviaire de la décroissance » ainsi que ses autres ouvrages.

Le bréviaire de la décroissanceFace aux excès d’un matérialisme débridé et d’une croissance sans limites avec ses conséquences néfastes sur l’environnement, « la décroissance » est devenue depuis quelques années un concept à la mode. Mais sa définition reste floue voire galvaudée et semble résulter souvent d’une écologie idéologique et punitive.

Dans son nouvel ouvrage, « Le bréviaire de la décroissance », le Père Bretéché, curé de campagne à Saint-Gildas-des-Bois (grand bourg de la Bretagne historique dans le diocèse de Nantes), répond à nos interrogations par une étude aussi minutieuse que passionnante, qui puise son influence aux sources même de la tradition chrétienne.

Pour comprendre ce qu’est la décroissance, faut-il d’abord définir ce que signifie la croissance et en déterminer ses syndromes : les « excroissances ». Le Père en analyse les causes à la lumière des « écrivains prophètes » tels que Charles Péguy, Gilbert Keith Chesterton ou Georges Bernanos, qui appréhendaient les dégâts qu’occasionnerait une croissance encouragée par la seule logique du profit…

Cette question, loin d’être récente, fut le fruit d’une longue réflexion depuis l’Antiquité et connut son apogée dans son application au Moyen Âge.

En effet, la mise en perspective des éléments fondamentaux qui caractérisent la « décroissance », plus justement appelée « sagesse modératrice », était déjà posée par les Pères de l’Église. C’est par elle que s’enracinera toute l’économie de la chrétienté médiévale, lui permettant de tisser des liens organiques entre le travail des hommes et la nature : œuvre de Dieu, dont ils tireront les justes bénéfices : la juste « mesure ».

Avec l’avènement de la technique et de l’idéologie mercantile, le XIXe siècle mettra un terme à cet équilibre façonné par les siècles et fera disparaître en quelques décennies tout ce que la nature conservait de sacré aux yeux des hommes.

Face à la destruction de l’ordre naturel, des « paysans philosophes » comme Jean Giono, Henri Pourrat, Gustave Thibon et quelques autres, eurent l’intuition que l’amour de la terre et le respect de la nature devait passer par une réconciliation de l’homme avec le cosmos. Que rien de pérenne ne pouvait s’établir sans cette volonté salvatrice de retrouver les indispensables liens qui unissaient les hommes avec ciel.

Ce livre ne peut donc être comparé à un quelconque manifeste politique. Comme l’indique le Père Bretéché dans son prologue : « La décroissance dont nous voulons parler est dans l’ordre des choses tout simplement. Et peut-être qu’elle est l’ordre des choses lui-même ».

Ainsi, avec « Le bréviaire de la décroissance », trace-t-il un sillon d’espérance, une œuvre de salut, qui ne se réalisera cependant que par la conversion des cœurs.


Samedi 18 septembre 2021 à la librairie Duquesne de 16h00 à 18h00, Jean-Paul Chayrigues de Olmetta dédicacera son dernier livre : « Théâtres… mes amours ! » ainsi que ses autres ouvrages.

Préface de Bérengère Dautun, ex-sociétaire de la Comédie-Française.

Jean-Paul Chayrigues de Olmetta est né en 1943 place Dancourt (devenue place Charles-Dullin) à côté du mythique théâtre de l’Atelier.

Après la séparation de ses parents, il se retrouve avec sa mère chez son beau-père, éditeur de musique sur les Grands Boulevards, et dont l’appartement et les bureaux boulevard Poissonnière voisinent avec théâtre des Nouveautés et cinéma Max-Linder. Il passe son enfance et adolescence au milieu du célèbre « Boulevard du crime » au long duquel se succèdent les théâtres les plus courus de Paris avec encore, dans les années cinquante, des fragrances du Second Empire.

Il a six ans quand ses parents l’emmènent au théâtre du Châtelet pour une représentation de L’Auberge du cheval blanc. Enchantement ! On lui offre le programme, premier d’une collection qui en compte maintenant 9450, correspondant aux spectacles vus par l’auteur en soixante-dix ans.

En mars 1969, il est engagé par la Société des Auteurs Compositeurs Dramatiques (SACD) en qualité de percepteur-contrôleur assermenté. Jusqu’en 2001 il est presque chaque soir un habitué des théâtres parisiens, qu’il nous décrit ici avec la passion et l’humour qu’on lui connaît. Il nous raconte encore les rencontres intéressantes ou excentriques d’un univers parfois disparu.

Jean-Paul Chayrigues de Olmetta est aujourd’hui membre de la SACD en qualité d’auteur. Il est chevalier de l’ordre national du Mérite et commandeur du Mérite agricole. Il a notamment publié Mon libre journal chez Via Romana en 2015.


Fermeture pour congés du 2 au 22 août 2021
Nous vous souhaitons de bonnes vacances et de bonnes lectures !

Fermeture pour congés du 2 au 22 août 2021


Samedi 26 juin 2021 à la librairie Duquesne de 15h30 à 18h30, Éric Leclercq dédicacera ses livres : « Moi, Anne de Bretagne – Le destin exceptionnel de celle qui fut deux fois reine de France » et « Marie-Antoinette – Le roman de ma vie ».

Né le 3 juin 1972, Éric Leclercq demeure à Caen et écrit depuis l’âge de 13 ans. Depuis l’adolescence, il se passionne pour l’Histoire et se consacre à la rédaction de récits historiques. Il a publié, à ce jour, 15 ouvrages, aussi bien sur Louis XIV que Charlotte Corday, Aliénor d’Aquitaine ou Richelieu, mais encore sur la reine Marie-Antoinette.

L’auteur a pris pour habitude de se costumer en fonction du thème qu’il traite.



Samedi 12 juin 2021 à la librairie Duquesne de 15h30 à 18h30, Maryvonne Gasse dédicacera son dernier livre : « Et Dieu créa la femme ».

Nourrie aux plus hautes références, mariant une grande érudition à un grand bonheur d’expression qui nous la rend accessible, l’auteur nous promène du jardin d’Eden où Dieu « jeune ensemble qu’éternel », comme disait Péguy se promenait à la brise du soir en compagnie de ses enfants émerveillés jusqu’à la déchéance actuelle et aux germes d’un possible renouveau.

Jacques Trémolet de Villers (Extrait de la préface).

A ceux qui croient qu’être née d’une femme est une limite ou un déterminisme, aux spéculateurs de la pensée proclamant qu’on le devient, qu’il faut nous libérer de la toile des siècles d’un conditionnement tissé par un patriarcat jaloux de ses prérogatives sociales, politiques, culturelles, Et Dieu créa la femme, nous guide à la source d’une féminité dépouillée des illusions qui la corrompent. A sa genèse.

Véronique Lévy (extrait de la postface).

Maryvonne Gasse, journaliste, collabore à plusieurs revues chrétiennes.

Suivez-nous sur Facebook

Librairie Duquesne Diffusion

Adresse : 27 Avenue Duquesne, 75007 Paris

Horaires : 

lundi Fermé
mardi 11:15–19:00
mercredi 11:15–19:00
jeudi 11:15–19:00
vendredi 11:15–19:00
Samedi 11:15–19:00
Dimanche Fermé
Téléphone : 01 45 55 87 55