Blog


Dédicace de Claude Janvier : « Covid-19 : le bilan en 40 questions »

Samedi 1er octobre 2022 à la librairie Duquesne Diffusion de 15h30 à 18h00, Claude Janvier dédicacera ses livres : « Covid-19 : le bilan en 40 questions » et « Le virus et le président : enquête sur l´une des plus grandes tromperies de l´histoire ».

« Covid-19 : le bilan en 40 questions »

La crise liée à la Covid-19 a mis en lumière de sérieux problèmes de désinformation venant d’Internet mais aussi parfois, contre toute attente, de l’UE, de l’OMS et de la France, toutes trois mises sous pression par les lobbies de puissants groupes pharmaceutiques et cabinets de conseil.

Ainsi, plusieurs informations relayées au public se sont finalement avérées inexactes ou tronquées. Plus inquiétant, certaines études scientifiques essentielles ont été ignorées et des conflits d’intérêts ont été découverts, installant un sentiment de méfiance dans l’esprit de nombreux citoyens.

Face à ce manque de clarté, le journaliste Jean-Loup Izambert et l’écrivain-essayiste Claude Janvier sont allés à la rencontre de spécialistes de tous bords (médecins, chercheurs, avocats, journalistes, élus, associations.) pour apporter des réponses précises et sourcées à 40 questions que se posent les Français.

Quelle est la dangerosité réelle du virus Covid-19 ? Les test PCR sont-ils fiables ? Combien ont-ils coûté à la France ? Le cabinet McKinsey a-t-il contribué à élaborer le plan de vaccination en France ? Pourquoi le gouvernement n’a-t-il pas favorisé les traitements contre la Covid-19 ? Le port du masque est-il efficace ? Quel est le bénéfice/risque des vaccins à ARNm ? Sont-ils vraiment sans effet secondaire ? Le Passe vaccinal est-il justifié ? Comment se défendre légalement face à certaines mesures gouvernementales ?

Retrouvez toutes les réponses et bien d’autres questions dans Covid-19 : Le bilan en 40 questions, ainsi que des informations pratiques et juridiques pour faire respecter ses droits dans un contexte législatif parfois abusif.

« Le virus et le président : enquête sur l´une des plus grandes tromperies de l´histoire »

Début 2020, le virus de la Covid-19 se propage rapidement dans tous les pays du monde. Mais pas partout de la même façon.
Il semble exister une exception « Française d’Origine Contrôlée par l’Union Européenne », dont l’acronyme laisse entrevoir la façon dont le gouvernement traite cette pandémie.
Dans les couloirs de l’Élysée et de Matignon, les dirigeants de groupes terroristes ont ainsi cédé la place au virus. Nostalgie de son ancien boulot à la Rothschild & Compagnie, dans lequel Emmanuel Macron s’efforçait, selon son propos, de « séduire un peu comme une prostituée » ? Toujours est-il que le président s’entiche de ce nouveau tueur qui paralyse pourtant l’économie de son pays.
Mais que cache ce racolage médiatique ?
Dans « Le virus et le Président », co-écrit par le journaliste d’investigation Jean-Loup IZAMBERT et l’écrivain-polémiste Claude JANVIER, plongez dans une enquête sur l’une des plus grandes tromperies contemporaines organisées par un pouvoir politique, main dans la main avec les dirigeants de l’Union « européenne » et les grands propriétaires privés de la finance et de l’économie.



Dédicace de Lucien Cerise : « Ukraine, la guerre hybride de l’OTAN »

Samedi 25 juin 2022 à la librairie Duquesne Diffusion de 15h00 à 18h00, Lucien Cerise dédicacera son livre : « Ukraine, la guerre hybride de l’Otan ».

L’opération militaire russe lancée le 24 février 2022 en Ukraine a des causes profondes qui remontent au moins à 2013. En effet, que s’est-il passé à Kiev, capitale de l’Ukraine, pendant l’hiver 2013-2014 ? Nous disposons aujourd’hui du recul suffisant.

La révolution de la place Maïdan, présentée tout d’abord comme une insurrection spontanée du peuple ukrainien, s’est avérée finalement n’être qu’une nouvelle opération coloniale anglo-américaine d’ingénierie sociale dirigée contre la Russie. Or, si l’ingérence étrangère en Ukraine ne fait plus débat pour la révolution orange de 2004, elle relève encore du tabou pour le mouvement EuroMaïdan qui s’achevait par un coup d’État en février 2014. En dix ans, les méthodes putschistes se sont affinées, et surtout radicalisées dans leurs objectifs, de la révolution colorée à la guerre hybride conçue pour durer et se répandre partout. Ce processus de chaos contrôlé lancé par l’OTAN en Ukraine aboutira à une guerre civile menée contre la région du Donbass, obligeant la Russie à intervenir pour ne pas être frappée à son tour, conduisant à une escalade euro-atlantiste qui vient s’ajouter à toutes les menaces planant sur la civilisation européenne et au-delà. Cultivant le pluralisme de l’information et puisant à des sources occidentales mais aussi ukrainiennes et russes, cet ouvrage essaye avant tout de répondre à une question – « Pourquoi les médias occidentaux nous demandent-ils avec tant d’insistance de soutenir l’Ukraine et de haïr la Russie ? » – et reconstitue ce faisant la toile de fond historique et géopolitique de la situation.

Extrait : « L’insurrection qui vient risque fort d’être complètement noyautée. Que faire pour anticiper sur les risques de révolution colorée en France ? Maintenir le contact avec les milieux noyautés, extrême-gauche, extrême-droite et islam, pour ne pas les laisser se faire retourner complètement, puisque c’est ce qui est en train de se passer. Dans l’idéal, il faudrait parvenir à tout dédoubler. À l’alliance droite/gauche/islam sous contrôle étranger, nous devons opposer symétriquement un autre front, mais autogéré et souverain. Notre survie dans un monde où la décence commune n’aurait pas entièrement disparu en dépend, que nous soyons de droite, de gauche ou musulman. Une nouvelle cartographie du paysage politique s’impose. Un nouveau paradigme doit émerger pour remplacer certains clivages conventionnels devenus obsolètes. Les pages qui suivent ont pour objectif de débroussailler le terrain en décryptant les facettes de cette guerre hybride menée par le capitalisme mondialisé sous la forme d’une révolution permanente recoupant les troubles qui agitent l’Ukraine depuis son indépendance et dont l’exemple nous servira de fil conducteur. »

Né en 1972, Lucien Cerise a une formation en sciences humaines et sociales, avec une spécialisation dans le langage et l’épistémologie. Il s’intéresse aux notions de frontière et de limite, aussi bien dans le champ politique que dans les domaines psychologique, éthique et comportemental. Il nous livre ici le fruit d’un travail de recherche de 8 ans sur les stratégies de communication et de provocation appliquées en Ukraine pour déstabiliser la Russie depuis la révolution de la place Maïdan à Kiev en 2014.


Samedi 18 juin 2022 à la librairie Duquesne Diffusion de 14h30 à 18h00, Pierre Hillard dédicacera son livre : « Des origines du mondialisme à la grande réinitialisation ».

  « L’objectif premier de cet ouvrage consiste à présenter de la manière la plus synthétique possible les racines du mondialisme et ses fruits. Les éléments qui assaillent l’humanité initiée par la Covid-19, en lien avec la fameuse grande réinitialisation (Great Reset) propulsée sous l’égide du « Forum économique mondial » de Davos au tournant des années 2019/2020, ne sont que les conséquences matérielles d’un long travail de fond reposant sur une orientation métaphysique bien définie en vue de la destruction d’un monde au profit d’un autre aux accents de la servitude la plus complète.

Notre étude repose d’abord sur une super synthèse de tous nos livres et de nos préfaces (avec toutefois des ajouts inédits) afin de constituer le socle nécessaire à la compréhension du mondialisme et de ses origines. Ce livre se subdivisera donc en trois parties : 1) La Bible hébraïque et ses implications politiques et spirituelles ; 2) « La guerre des mondes » ou de la guerre entre l’Église et la Synagogue aveugle et 3) La Révolution de 1789 ou le lancement de la réparation du monde. Ce travail est ensuite prolongé par une succession d’informations suite à l’apparition du Covid-19 et de son utilisation comme outil au service d’une cause supérieure.

Ce manuel, sorte de vade-mecum, est accompagné de plusieurs annexes qui sont des illustrations ou des instantanés de la politique mondialiste. Ceux-ci seront toujours utiles à regarder et à méditer pour les générations futures jusqu’à la fin des temps ou, plus précisément, pour une minorité véritablement rebelle, au sens noble du terme, constituée de quelques hommes et de quelques femmes qui représenteront toujours la partie respectable de l’humanité. »

364 pages dont un cahier d’annexes en couleur de 36 pages.

Pierre Hillard est docteur en sciences politiques.


Samedi 11 juin 2022 à la librairie Duquesne de 15h00 à 18h30, Stella Kamnga dédicacera son livre : « La France n’est plus la France – Dialogue non coupable ».

Stella Kamnga, chroniqueuse dans Les Grandes Gueules de RMC, livre ici au journaliste François-Xavier Consoli un entretien à bâtons rompus et sans concession.

Une arme contre le politiquement correct, l’instrumentalisation et la victimisation systématiques des étrangers au mépris de la France.

Tout y passe, son enfance au Cameroun, son rêve de la France, sa déception face au grand remplacement, l’antiracisme de pacotille, jusqu’aux espoirs d’une France rénovée.

« Oui, la France mérite d’être aimée ! »

« Jules Monnerot définissait l’ « antiracisme » comme « un racisme contre les racistes », une « supercherie de masse » (voir le dossier édité en 1983 par la revue Itinéraires, Le soi-disant anti-racisme). Les propos de Stella Kamnga (recueillis par François-Xavier Consoli) ne viendront pas contredire cette définition.

« Stella Kamnga, arrivée en France en 2017 pour y poursuivre ses études, est née en 1994 au Cameroun d’un père « souvent violent et absent », et d’une mère qui a élevé ses enfants dans les valeurs chrétiennes (même si l’auteur a fait personnellement le choix de l’athéisme) et a bénéficié d’un enseignement scolaire (encore en vigueur au Cameroun) « que l’éducation nationale en France semble considérer comme dépassé et vieillot ».

« Ses parents étant issus de deux tribus opposées, elle a, dès son enfance, « toujours senti ce contraste, ce déchirement entre deux peuples qui se haïssaient ». Elle s’est rendu compte en France que ses soi-disant « frères de couleur » n’étaient pas là pour l’aider, mais pour l’enfoncer… Seuls des Français (blancs) l’ont vraiment aidée.

« C’est sans langue de bois que Stella Kamnga dénonce « cette escroquerie qu’est le « racisme systémique » » à travers son analyse de l’affaire George Floyd, « le grand retour de l’affaire Traoré », ceux qui ont fait de l’antiracisme un juteux fonds de commerce : Rokhaya Diallo, Lilian Thuram, Assa Traoré, etc.

« Saluant le discours d’Éric Zemmour qui « vient libérer la parole sur ces sujets », elle défend les policiers « lâchés par leur hiérarchie », plaide en faveur de la famille traditionnelle et d’une politique de la natalité, dénonçant le « féminisme délirant et outrancier ». Enfin, elle défend les bienfaits de la colonisation (tout en soulignant l’erreur quant à l’esprit dans lequel elle a été accomplie), prenant fait et cause pour une « politique intelligente de remigration avec les pays africains ».

« En conclusion, cet entretien est une bouffée d’oxygène dans l’air de notre monde vicié par le politiquement correct ».

Lectures Françaises n° 780 (avril 2022)


Samedi 14 mai 2022 à la librairie Duquesne de 15h00 à 18h00, Édouard de Praron dédicacera son livre : « Dépossession ».

« Jeune cadre dynamique », Jean mène une vie confortable. Pourtant, inexorablement monte en lui un sentiment de dépossession.

Dépossession de sa culture d’abord. Délitement de la société. Remise en cause de ses idéaux. Mais aussi perte de sens de son travail.

Alors, quand le terrorisme islamique frappe la France, le jeune homme s’insurge.

À travers les pérégrinations et les différents échanges du personnage principal, ce livre est l’occasion de réfléchir autour de la crise identitaire que traverse la France.

Diplômé de Sciences Po Paris et ancien consultant dans le secteur bancaire, Édouard de Praron est actuellement chef de projet.


Samedi 19 mars 2022 à la librairie Duquesne de 15h30 à 18h30, l’abbé Grégoire Celier dédicacera son dernier livre : « Le XIXe parallèle – Flâneries littéraires hors des sentiers battus ».

Il y a le traditionnel « récit national », il y a l’actuel « politiquement correct », voire la « déconstruction historique » : bref, il y a l’Histoire officielle et convenue. Et en regard, il y a l’envers de l’Histoire, les marges oubliées, les franges suspectes : une vision tellement plus amusante, tellement plus vivante.

Faire connaître, de façon agréable, quoique parfaitement documentée, certains aspects peu connus de l’Histoire : telle est l’ambition du présent ouvrage, lequel propose une galerie de portraits, de figures (nées au XIXe siècle) de l’antilibéralisme catholique et du nationalisme français, qui eurent, en leur temps, une influence majeure.

De Drumont à Céline en passant par la Comtesse de Ségur et Mgr Benigni, de Dom Guéranger à Barrès en saluant au passage Louis Veuillot, Mgr Dupanloup ou Charles Maurras, sans oublier les grands journalistes que furent Melchior du Lac et le père Vincent de Paul Bailly, tout un passé en partie occulté renaît sous nos yeux.

Des événements (le Syllabus, le retour à la liturgie romaine), des journaux (L’Univers, La Croix), des œuvres littéraires et politiques (Scènes et doctrines du nationalisme aussi bien que Bagatelles pour un massacre), des institutions (l’Action française, la Sapinière), revivent à travers ceux qui les ont faits et vécus.

Laissez-vous entraîner dans ce « XIXe (siècle) parallèle », même s’il ne sacrifie à aucune bien-pensance ni ne respecte les idoles du jour.

Grégoire Celier, prêtre et docteur en philosophie (Sorbonne Université), s’est spécialisé depuis plus de quarante ans dans l’histoire de l’antilibéralisme catholique et du nationalisme français au XIXe siècle.


Dédicace de Matt : "Objectif : Forces spéciales"

Samedi 26 février 2022 à la librairie Duquesne de 11h00 à 13h00, Matt dédicacera son livre :

« Objectif : Forces spéciales »

Plan d’actions pour repousser ses limites, se bâtir un mental d’acier et intégrer les forces spéciales.

Après vingt ans coiffé du prestigieux béret vert, Matt a voulu écrire ce guide. Il est destiné à ceux qui veulent suivre sa voie mais aussi à tous ceux qui ont des rêves ambitieux. Il propose ici un plan d’actions pour apprendre à surmonter toutes les difficultés, à ne jamais renoncer tant que la mission n’est pas remplie, tant que l’objectif n’est pas atteint…


Dédicace du docteur Gérard Leborgne

Samedi 26 février 2022 à la librairie Duquesne de 15h30 à 18h00, le docteur Gérard Leborgne dédicacera ses livres :

« 120 réponses d´un médecin de terrain aux pathologies d’aujourd´hui » et

« 150 explications d´un médecin de terrain – Vous accompagner pour mieux vous soigner »

Docteur en médecine (Paris V, René Descartes), Gérard Leborgne s’est spécialisé également dans les autres médecines que l’on nomme douces, naturelles, holistiques. Cinquante années de pratiques médicales l’ont confronté à toutes les pathologies les plus rencontrées. Il vient à la rencontre de ses patients en complément de leur consultation médicale chez leur médecin traitant. Il décrit 120 pathologies qu’il a rencontré le plus fréquemment lors de ses consultations, des pathologies chroniques aux urgences sans oublier la prévention et les traitements possibles. À titre d’exemples : Cholestérol, Migraines, Otites, Lumbago, Calculs rénaux, Zonas, Pilules contraceptives, etc.



Le président liquide

Samedi 12 février 2022 à la librairie Duquesne de 15h30 à 18h00, Erwan Barillot dédicacera son livre :

« Le président liquide – Une genèse du macronisme ».

Dédicace d'Erwan Barillot : “Le président liquide”Macron liquidera-t-il la France ?

Qui est Emmanuel Macron ? Enfant de la Dissociété ou agent actif de la putréfaction sociale ? Cause ou effet ? Facteur ou messager du chaos ambiant ? A travers une lecture fine de la genèse du macronisme à l’aune de l’œuvre de Zygmunt Bauman, l’auteur nous propose un Emmanuel Macron comme part de la biographie de l’époque avec dans l’ombre cette terrible question.

Erwan Barillot est politologue, c’est son premier ouvrage.
Olivier Rey est philosophe. La richesse de son œuvre en fait l’un des grands observateurs de notre modernité.


Le bréviaire de la décroissance

Samedi 4 décembre 2021 à la librairie Duquesne de 15h00 à 18h00, le Père Michaël Bretéché dédicacera son dernier livre : « Le bréviaire de la décroissance » ainsi que ses autres ouvrages.

Le bréviaire de la décroissanceFace aux excès d’un matérialisme débridé et d’une croissance sans limites avec ses conséquences néfastes sur l’environnement, « la décroissance » est devenue depuis quelques années un concept à la mode. Mais sa définition reste floue voire galvaudée et semble résulter souvent d’une écologie idéologique et punitive.

Dans son nouvel ouvrage, « Le bréviaire de la décroissance », le Père Bretéché, curé de campagne à Saint-Gildas-des-Bois (grand bourg de la Bretagne historique dans le diocèse de Nantes), répond à nos interrogations par une étude aussi minutieuse que passionnante, qui puise son influence aux sources même de la tradition chrétienne.

Pour comprendre ce qu’est la décroissance, faut-il d’abord définir ce que signifie la croissance et en déterminer ses syndromes : les « excroissances ». Le Père en analyse les causes à la lumière des « écrivains prophètes » tels que Charles Péguy, Gilbert Keith Chesterton ou Georges Bernanos, qui appréhendaient les dégâts qu’occasionnerait une croissance encouragée par la seule logique du profit…

Cette question, loin d’être récente, fut le fruit d’une longue réflexion depuis l’Antiquité et connut son apogée dans son application au Moyen Âge.

En effet, la mise en perspective des éléments fondamentaux qui caractérisent la « décroissance », plus justement appelée « sagesse modératrice », était déjà posée par les Pères de l’Église. C’est par elle que s’enracinera toute l’économie de la chrétienté médiévale, lui permettant de tisser des liens organiques entre le travail des hommes et la nature : œuvre de Dieu, dont ils tireront les justes bénéfices : la juste « mesure ».

Avec l’avènement de la technique et de l’idéologie mercantile, le XIXe siècle mettra un terme à cet équilibre façonné par les siècles et fera disparaître en quelques décennies tout ce que la nature conservait de sacré aux yeux des hommes.

Face à la destruction de l’ordre naturel, des « paysans philosophes » comme Jean Giono, Henri Pourrat, Gustave Thibon et quelques autres, eurent l’intuition que l’amour de la terre et le respect de la nature devait passer par une réconciliation de l’homme avec le cosmos. Que rien de pérenne ne pouvait s’établir sans cette volonté salvatrice de retrouver les indispensables liens qui unissaient les hommes avec ciel.

Ce livre ne peut donc être comparé à un quelconque manifeste politique. Comme l’indique le Père Bretéché dans son prologue : « La décroissance dont nous voulons parler est dans l’ordre des choses tout simplement. Et peut-être qu’elle est l’ordre des choses lui-même ».

Ainsi, avec « Le bréviaire de la décroissance », trace-t-il un sillon d’espérance, une œuvre de salut, qui ne se réalisera cependant que par la conversion des cœurs.

Suivez-nous sur Facebook

Librairie Duquesne Diffusion

Adresse : 27 Avenue Duquesne, 75007 Paris

Horaires : 

lundi Fermé
mardi 11:15–19:00
mercredi 11:15–19:00
jeudi 11:15–19:00
vendredi 11:15–19:00
Samedi 11:15–19:00
Dimanche Fermé
Téléphone : 01 45 55 87 55